t

Le PUC au féminin : À la découverte des handballeuses seniors

Les débuts

La section féminine de handball est l’une des premières sections féminines à faire son apparition au PUC. En effet, dès 1942, l’équipe féminine gagne le championnat de France (Zone Nord) alors que ce sport est encore pratiqué en plein air et à 11 ! L’équipe féminine prend réellement son essor dans les années 1970 avec 3 championnats gagnés lors de cette décennie. Elle restera jusqu’en 1989 en première division et au niveau national jusqu’en 1993. Encore aujourd’hui, le PUC reste l’un des clubs de handball les plus importants de France en termes d’effectif.  

 

Saison 2019-2020 

Les équipes féminines comptent 176 licenciées dont 90 en seniors (réparties en 4 équipes). La répartition dans les équipes féminines se fait d’abord lors des détections et selon les envies des joueuses. La SF1 joue en National 3, la SF2 et SF3 jouent en Territoriale 2 (à 6 catégories de la SF1) et la SF4 joue en Départementale. Les écarts de championnats sont donc relativement élevés et cela compte lors de la répartition des joueuses.  

Actuellement en Nationale 3, la SF1 est classée cinquième du championnat. La montée n’est, pour l’instant, pas envisagée. En effet, le souhait du club est de rassembler les équipes une et deux au maximum pour pourvoir effectuer des permutations entre les deux équipes, ce qui n’est pas réalisable pour le moment 

 

Interview de Vincent Chaumet, entraîneur de l’équipe SF1 d’handball :

  5544-chaumet-vincent_2

Avez-vous entraîné des équipes masculines avant de vous consacrer aux seniors féminines ?  

Cela fait 14 ans que je travaille au PUC. J’ai entraîné plusieurs catégories masculines excepté les seniors. Cela fait maintenant 5 ans que j’entraîne les SF1.  

Quelles sont les différences entre entraîner une équipe féminine et une équipe masculine ?  

Il y a une différence au niveau de l’impact physique. Les femmes aiment avoir des repères alors que les hommes jouent plus sur l’instinct. Le combat physique est plus présent chez les garçons et le handball féminin est moins rapide que le masculin.  

Le côté psychologique diffère aussi. Je suis un coach masculin qui entraîne une équipe féminine. Il y a une relation particulière. Il y a une différence de psychologie et cela demande un peu d’entrainement, de communication pour être sur la même longueur d’onde qu’avec mes joueuses 

Est-ce plus difficile ? 

Non, mais c’est différent.  Sur le terrain, l’équipe est contrainte à l’efficacité et à la performance sur un temps réduit et il faut trouver les bons mots pour les encourager.  

Pensez-vous que les victoires de l’Equipe de France féminine d’handball en 2016 et 2017 ont eu une incidence sur la popularité du handball féminin ?  

Cela ne se ressent pas sur les catégories seniors car ce sont des filles qui ont commencé le handball il y a une dizaine d’années déjà. Sur les catégories de jeunes, en revanche, on le remarque. Que ce soit dans les effectifs du PUC ou ceux des autres clubs du pays.  

Quel est le principal objectif de cette saison ? La N2 ? Comment y accéder ? 

L’objectif est de rapprocher les SF1 et les SF2. Mais, si l’occasion se présente (ce qui n’est pas le cas pour l’instant), il faut finir au moins quatrième de la poule pour pouvoir jouer les barrages. Pour l’instant, nous n‘avons pas toutes les cartes en main pour le faire. De plus, nous entrons dans une période compliquée où l’on va jouer des équipes qui sont mieux classées que nous. Par exemple, l’ENT Mont Valérien, actuellement premières du championnat, le 30 novembre (résultat du match ci-dessous). 

 

Match du 30 novembre contre l’ENT Mont Valérien : 

A l’extérieur et contre les premières du championnat, l’équipe SF1 du PUC était prête pour un match compliqué. Combatives et avec beaucoup d’envie, l’équipe du PUC est restée au coude à coude avec celle de l’ENT. Dans un match d’une grande intensité physique, la gardienne puciste a effectué de beaux et nombreux arrêts permettant à l’équipe de ne pas se laisser distancer. Malheureusement, l’écart s’est creusé dans les dernières minutes du match et les adversaires ont remporté le match 25-20.  

 

Lucie Deslandes