IMG_1364

Bernard Jardin honoré à la soirée violette

Bernard Jardin honoré à la soirée violette du 7 novembre en présence de Michel Samper, Marcel Pappo,  Véronique Rousseau, Jean -François de Pouilly, Frédéric Dambach , Anton Dart , des présidents de sections,  les sélectionnés olympiques volleyeurs, Franck Laffite et Ardo Kreek, de Miss MONDE qui valorise l’handisport , et des amis pucistes !

PUC 1 puc 4 IMG_1364

 

Bernard Jardin est puciste depuis 16 ans,  vice-président de la section du Puc Judo et professeur de judo jujitsu. Bernard est membre du jury à l’examen de kata, et des expressions techniques de judo et de ju-jitsu en île de France.

Bernard a dirigé les services préfectoraux et de police en qualité de chef de service dans l’administration préfectorale au Ministère de l’Intérieur et à la préfecture de Police. Bernard est monté sur les tatamis de judo seulement à l’âge de 24 ans, « le judo est devenu sa passion et les valeurs inhérentes  à la pratique son art de vivre ». Véronique Rousseau, présidente du Puc judo rappelle  que «  le judo à juste titre est un art martial : il ne suffit pas de faire tomber l’autre ou l’immobiliser, l’étrangler,  lui forcer l’articulation du coude , mais de sentir le sens profond de la pratique pour que les notions de patience , de courage , d’humilité,  d’audace, de réserve, de justesse, de sincérité, de retrait, de répétition , d’ambition, de persévérance,  d’amitié, accompagne au mieux notre vie de tous les jours pour avoir un monde où il fait bon vivre !…. Véro précisera encore qu’à la dimension sportive du judo, s’ajoute la dimension spirituelle et que  Bernard a en plus une dimension culturelle qui parfois nous échappe lorsque nous enseignons… Bernard est une référence et un sage, Bernard n’est pas un homme qui aime recevoir les distinctions, il a refusé  une des plus hautes de l’Etat pour une raison familiale mais je sais que ce soir Bernard acceptera  ce trophée du Puc bien mérité » .

 Bernard a dédié son trophée à l’équipe dirigeante, aux enseignants, aux maîtres fondateurs, Pierre Guichard  ET Paulette Fouillet en rappelant que les valeurs du code moral du judo  s’inscrivent parfaitement dans les valeurs défendues par le Puc et son président Michel Samper.