PUCISTE UN JOUR… PUCISTE TOUJOURS

On a retrouvé Alexandre Lubinetsky dit Sacha

D’où viens-tu ? Je suis né à Brest et mes parents sont russes.

Quel âge as-tu et quand est-ce que tu as commencé le rugby ?

Quand es-tu arrivé au PUC ? Et qu’y as-tu fait ? Je suis arrivé en 1954 d’abord à l’athlétisme. J’étais spécialisé en vitesse et en longueur. En 1958, j’y ai commencé le rugby en junior, puis j’ai joué en sénior avec plusieurs matchs en première, en réserve et en 3. J’ai ensuite accompagné les équipes seniors dans le staff médical car j’avais fait des études de médecine.

A quel poste as-tu toujours rêvé de jouer ? Je n’ai jamais rêvé particulièrement de jouer à un poste précis mais j’ai pu jouer ¾ aile mes premières années. Après une grosse déchirure j’ai basculé aux postes de pilier ou de talonneur.

Quel est ton attachement pour le PUC Rugby ? J’ai eu un coup de foudre pour ce club qui est pour moi une deuxième famille. Je suis fils unique et mes parents sont originaires de Russie. Je n’avais donc pas d’attachement particulier en arrivant à Paris avant de découvrir ce club. Je suis en quelque sorte le papa des joueurs. J’ai énormément de bons souvenirs depuis mon arrivée comme le fait d’avoir héberger Graham Mourie qui était le meilleur joueur de rugby du monde de l’époque.

Une anecdote à nous raconter ? Une des choses qui m’a marqué et qui me fait encore rire aujourd’hui ce sont les matchs avec Vincent Moscato comme entraîneur de l’équipe première. Il pouvait entrer sur le terrain et arracher les casques ou les serres têtes des joueurs adverses pour les faire disjoncter.

Quel est ton meilleur souvenir avec le PUC Rugby ? Je pense qu’un des plus beaux moments que j’ai vécus est le titre de champion de France de Fédérale 2 contre Gourdon. Nous sommes menés jusqu’aux dernières minutes du match et nous finissons par marquer un essai sur une contre-attaque de 80 mètres.

Quelles sont tes passions en dehors du rugby ? Comme je l’ai dit avant je suis passionné d’athlétisme depuis toujours.

Un petit mot pour finir ? Je suis amoureux du PUC.

Partager ce post

Nuit Blanche 2022

Le samedi 1er octobre, le Générateur propose une balade sonore entre Gentilly et Paris 13e, organisée par le PUC Social Club. Gommez les frontières entre

Lire la suite »
Recevez les dernières actualités

Abonnez-vous à notre newsletter



J'accepte que mes données soient utilisées