Challenge Sport Santé

En cette période de confinement, le PUC assure le suivi, à la fois sportif mais aussi moral, de ses adhérents les plus vulnérables.

Notre section Sport Santé propose depuis le 20 mars un challenge de relevés de chaise. Le but étant de faire au moins 100 répétitions de cet exercice par jour pour motiver nos adhérents à faire de l’exercice mais aussi prendre de leurs nouvelles régulièrement et les soutenir psychologiquement dans cette période difficile.

46 adhérents de la section Sport Santé et 7 éducateurs se prêtent au jeu  avec un résultat de 64652 relevés de chaise en 19 jours !

Bravo à eux !

sport santé

Le sport au service de la santé

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la sédentarité est l’un des 10 facteurs de mortalité dans le monde. Il est donc important de pratiquer une activité physique régulière. Pour les adultes à partir de 18 ans jusqu’à plus de 65 ans, les recommandations sont de 150 minutes d’activité physique hebdomadaire avec au moins dix minutes d’efforts d’affilée. La pratique d’une activité physique régulière réduit le risque d’hypertension, d’AVC et de cancer, comme celui du sein ou de la prostate.  

Le PUC développe la section Sport Santé Bien-Être depuis mars 2017. Elle est dédiée aux personnes âgées, sédentaires, en surpoids ou atteintes d’affections longue durée. Le but de la section est donc de proposer des activités physiques adaptées (APA’s) réparties en 7 activités : gym douce, musculation, boxe anglaise, cardio-renforcement musculaire, badminton, aquagym et tennis de table. 

Les bienfaits 

Les sports sont choisis pour les bienfaits qu’ils apportent dans le cadre d’une activité physique adaptée. Par exemple, la pratique du badminton améliorera la coordination, la perception de l’espace, l’endurance et l’équilibre. La pratique de l’aquagym, quant à elle, développera le schéma corporel, le bien-être physique et moral ainsi qu’un travail cardio-vasculaire adapté. L’objectif général de la section est d’améliorer la condition physique, la sociabilité ainsi que l’autonomie. Pour cela, 5 objectifs sont à atteindre : l’apprentissage des techniques de bases, l’amélioration des capacités respiratoires et musculaires, l’amélioration des déplacements et l’établissement d’un lien social.  

Le but des éducateurs est de mettre en confiance les adhérents et de leur faire découvrir le sport d’une autre façon. Pour certains, le sport était hors de portée à cause de leurs pathologies, d’autres avaient perdu l’envie ou ne savaient pas quel sport pratiquer. Le but de la section est donc de montrer le sport sous un nouveau jour avec des exercices adaptés et des professionnels spécialisés dans l’activité physique adaptée. Les cours sont collectifs permettant aux adhérents d’interagir, néanmoins les cours sont adaptés aux différentes particularités de chaque personne. La section propose donc un encadrement personnel.  

Une qualité de suivi pour un prix avantageux 

Le suivi individuel est une partie importante de la section. Des tests sont effectués sur les adhérents pour suivre la composition corporelle, la qualité de vie et la condition physique tout au long du trimestre ou de l’année (selon l’option choisie). À chaque fin de séance, ils évaluent la difficulté de la séance avec les éducateurs pour ajuster l’intensité des cours suivants.  

Le plus de la section est donc bien sûr le suivi mais aussi le prix. Dans une salle de sport classique, il faut en moyenne débourser 800 € pour bénéficier d’un coach personnel (les rendez-vous sont souvent mensuels). Au PUC, le suivi est hebdomadaire et tout au long de l’année, avec un enseignant en APA (activités physiques adaptées) pour 390 € à l’année. De plus, les salles de sports sont souvent inaccessibles aux personnes ciblées par la section Sport Santé car les programmes ne sont pas adaptés à leurs capacités et besoins.  

Cette année, la section Sport Santé propose des compléments tel que le suivi diététique. Tout au long de l’année, il est possible de s’entretenir avec une diététicienne pour mieux s’alimenter, maîtriser son poids et avoir un mode de vie sain.  

 

Interview de Saïd, responsable de la section Sport Santé :  

 Combien y-a-t-il d’inscrits cette année ? 

63 personnes sont inscrites pour le premier trimestre, nous visons les 100 à la fin du deuxième trimestre (avril 2020)  

Combien d’adhérents suivent le programme durant plusieurs années ?  

Nous avons progressé de 700 % depuis la création de la section. Ce chiffre peut paraître démesuré mais concrètement, nous sommes passés de 9 adhérents en mars 2017 à 63 adhérents en janvier 2020. 

Les cours sont collectifs : comment les éducateurs arrivent-ils à personnaliser les cours ?  

Ce n’est pas du coaching personnel comme on peut l’entendre dans les salles de sport classiques. C’est avant tout une prise en compte des particularités de chaque adhérent pendant les cours s’inscrivant dans un projet de groupe. Tout cela crée un lien social fort : la section a fait naître beaucoup d’amitiés.  

Comment sont réalisés les suivis des personnes et avec quels outils ? 

Pour ne pas entrer dans les détails (la section a une démarche propre nécessitant une certaine confidentialité), je peux dire que le lien humain est très fort entre les adhérents et les éducateurs. Cela permet à ces derniers d’être à l’écoute, d’accompagner et d’adapter les contenus proposés. 

Quelles formations ont les coachs ? 

Ce ne sont pas des coachs sportifs mais des professionnels. Ce sont des enseignants en activités physiques adaptées et santé. Ils ont au minimum une licence. 

La section Sport Santé évolue, notamment avec l’aide de partenaires dans le métier de la santé. Quels sont ces partenaires ?  

Nous travaillons en partenariat avec l’hôpital Hôtel Dieu à la suite d’une prise en charge de 6 semaines. Nous sommes aussi certifiés comme centre d’expertise auprès de la MDS (mutuelles des sportifs) et de la MAIF, pour des bilans de la condition physique et une prise en charge sur le long terme. 

 

Questions posées aux adhérents lors du cours de Gym douce : 

Comment avez-vous découvert la section ? Depuis combien de temps êtes-vous inscrit au programme sport santé ?  

Femme de 72 ans : J’habite le quartier et mes enfants font du sport au PUC, c’est eux qui m’en ont parlé. Avant j’allais à l’Espace Forme mais je préfère le milieu associatif, c’est ma deuxième année au PUC.  

Femme de 75 ans : C’est l’Hôtel-Dieu qui m’a conseillé la section, cela fait 2 ans que je suis le programme. 

Homme de 65 ans : J’ai connu la section par le biais de la MAIF. J’ai commencé en septembre.  

Homme de 89 ans : Je suis le programme depuis septembre. Ma femme, qui a eu un cancer, avait rejoint la section Sport Santé.  

Que vous a apporté le programme sport santé ?  

Femme de 72 ans : C’est adapté aux personnes de mon âge. Je me sens mieux, plus en forme depuis que j’ai commencé le programme. En plus, cela me permet de voir du monde. Cela m’aide beaucoup.  

Femme de 75 ans : J’ai un emphysème (maladie pulmonaire) et je sens qu’il y a une nette amélioration au niveau du souffle. Je peux facilement échanger avec les autres adhérents car nous avons à peu près tous le même âge.  

Homme de 65 ans : En 3 mois, je ne vois pas de résultat mais je reste confiant, je viens seulement de commencer. Cela participe à une dynamique de remise en forme qui complète mon programme de sport.  

Homme de 89 ans : Je ne vois pas encore d’amélioration. Mais, je sens que les exercices comblent des manques physiques. Je sais que je suis obligé de passer par cette période d’adaptation pour passer ensuite vers un continu différent, je fais confiance aux professionnels du sport adapté. 

Que pensez-vous de l’accompagnement proposé ? 

Femme de 72 ans : C’est unique, cela ne se fait pas dans les autres clubs. Nous avons deux éducateurs pour une dizaine de personnes, c’est super et ils sont très compétents.  

Femme de 75 ans : Parfait. C’est vrai, il n’y a pas d’autres mots. 

Homme de 65 ans : Les éducateurs sont très aimables, ils accompagnent et expliquent bien les exercices. 

Homme de 89 ans : C’est très bien. Les éducateurs sont très professionnels.  

Seriez-vous prêt à recommander le programme de la section à votre entourage (amis, famille, collègues …) ?  

Femme de 72 ans : Oui, je l’ai déjà fait.  

Femme de 75 ans : Oui, j’ai amené quelques-unes de mes amies dans le programme.  

Homme de 65 ans : Oui, j’en ai déjà parlé autour de moi. 

Homme de 89 ans : Tout à fait. 

 

Lucie Deslandes

Lui même 2

Portes ouvertes le 21 septembre

La section Sport Santé Bien Etre ouvre ses portes le samedi 21 septembre 2019 de 9h30 à 12h !

Afin de promouvoir les bienfaits du sport sur le maintien de la santé, le PUC Sport-Santé & Bien-Être aide, depuis 2017, des personnes, de tout âge, présentant des besoins spécifiques (sédentaires, en surpoids, âgées, ou atteintes d’affection longue durée) à reprendre goût à l’effort et à pratiquer une activité physique adaptée, régulière et à leur rythme.

Par l’intermédiaire d’une offre sportive complète et ludique (gym douce, boxe anglaise, badminton, musculation, cardio-renfo, aquagym, ping-pong) et d’installations sportives de qualités, nos éducateurs sportifs « sport santé », permettent à nos adhérents de progresser en toute sécurité et convivialité, à raison d’une ou plusieurs séances par semaine.

Cette année, la section vous propose 3 nouveautés !

-  Suivi diététique tout au long de l’année : 40€ la séance

–  Modalité de suivi : RDV sur place ou par téléphone

– Tests Physiques : 50€ (explications des résultats et conseils de professionnels sur l’activité physique adaptée) les jeudis 14h30 – 16h | samedis 18h – 19h30.

Si vous souhaitez assister aux portes ouvertes, merci de confirmer votre présence auprès du responsable de la section Saïd Mohammedi 07 69 29 78 24 | pucsportsante@puc.asso.fr 

DSC00825-FR

Journée portes ouvertes

Dans le cadre de sa « semaine sport-santé », la section sport santé bien-être vous convie à une journée porte ouverte le jeudi 20 décembre prochain de 10h à 12h au stade Charléty.

Afin de promouvoir les bienfaits du sport sur le maintien de la santé, le PUC Sport-Santé & Bien-Être aide, depuis 2017, des personnes, de tout âge, présentant des besoins spécifiques (sédentaires, en surpoids, âgées, ou atteintes d’affection longue durée) à reprendre goût à l’effort et à pratiquer une activité physique adaptée, régulière et à leur rythme.

Par l’intermédiaire d’une offre sportive complète et ludique (gym douce, marche nordique, boxe anglaise, badminton et musculation) et d’installations sportives de qualités, nos éducateurs sportifs « sport santé », permettent à nos adhérents de progresser en toute sécurité et convivialité, à raison d’une ou plusieurs séances par semaine.

Lieu de rendez-vous : Salle Boisset | Stade Charléty 17 avenue Pierre de Coubertin 75013 Paris

N’hésitez pas à vous inscrire auprès du responsable de la section au pucsportsante@puc.asso.fr | 07 69 29 78 24

DSC_7534-ConvertImage

LE PUC PRÉSENT AU VILLAGE SENTEZ-VOUS SPORT

Le PUC sera présent le samedi 23 septembre 2017 au parc de la Villette à Paris dans le cadre du village « sentez-vous sport » organisé par le CNOSF afin de promouvoir son activité sport santé : au programme conseils santé et initiations à la gym douce, boxe anglaise et marche nordique

 

DJ_BZ-HW4AUWBuv

Sans titre-8

L’HÔPITAL SE MET AU SPORT : INTERVIEW DE JEAN-MARC PROFESSEUR D’ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES (APA) A l’HÔTEL-DIEU

 

oo

Le samedi 20 mai 2017 de 14h à 17h, le Paris Université Club a  représenté sa section sport santé et bien-être lors de la journée portes ouvertes organisée par l’Hôtel-Dieu. A cette occasion, nous avons interviewé Jean-Marc, professeur d’activités physiques adaptées (APA) à l’Hôtel-Dieu sur sa profession et notamment sur l’activité sport santé.

 

Sans titre-2

En quoi consiste votre métier ? 

Jean-Marc –  Mon métier consiste à encadrer des séances d’activités sportives pour les personnes ayant des besoins spécifiques (handicap, présentant une maladie chronique).  L’APA  est donc une spécialité liant pratique sportive adaptée et santé. Elle requiert une formation spécifique (Licence ou Master Activité Physique Adaptée et Santé, filière STAPS), exercée par des professionnels spécifiquement formés aux techniques des activités physiques et sportives et aux modalités des adaptations nécessaires à la poursuite d’objectifs de santé. Nos objectifs sont de prendre en charge le patient dans son ensemble et également l’aider à retrouver le plaisir du mouvement et d’améliorer sa qualité de vie.

 

Quels sont les bienfaits de l’activité physique sur la santé ?

Jean-Marc – Les effets bénéfiques de activités physique et sportive sur la santé sont connus depuis l’Antiquité. On constate que le risque de décès prématuré est moindre chez les personnes physiquement actives que chez les autres. Chez un sujet sain, l’activité physique contribue au maintien de la santé. En ce qui concerne les personnes vivants avec une maladie, le but serait d’améliorer leur état de santé afin de prévenir les complications liées à la maladie. Pour ce qui du domaine médical, il existe trois types de prévention :

- La prévention primaire est celle qui va anticiper les problèmes de santé et limiter l’apparition de maladies. Elle permet également de favoriser le bien-être  (aspect social, physique…)

- La prévention secondaire va quant à elle diminuer la prévalence de la maladie. A ce stade, notre but sera de réduire les chances de la développer, s’opposer à son évolution ou encore faire disparaître les facteurs de risque.

- La prévention tertiaire intervient à un stade où il importe de diminuer la prévalence des maladies chroniques. L’objectif étant d’éviter une rechute pour le patient ou l’apparition d’une autre maladie.

 

Quels sont les effets du sport santé sur les patients à court, moyen, et long terme ?

A court terme, quand un patient va dans un programme de réhabilitation par le sport, tel que dans un milieu hospitalier, l’objectif est,  par le biais d’évaluations précises, de déterminer si sa condition physique a évolué.

A moyen terme, le but est de trouver du plaisir par le sport. Une structure telle que le Paris Université Club, peut leur procurer du bienfait.

A long terme, l’objectif  est d’avoir une meilleur espérance de vie, en bonne santé. Le sport favorise la longévité car il limite le risque de pathologies.

 

Comment désignez-vous une personne apte ou inapte à la pratique du sport ? 

Jean-Marc – Le premier filtre, c’est le médecin (spécialiste, cancérologue ou généraliste) qui le fait. Il peut, depuis le 1er mars 2017, prescrire sur ordonnance la pratique du sport aux patients atteints d’affections longue durée. S’il pense que son patient aurait besoin d’activités physiques, il va, dans ce cas, nous adresser une fiche pré-remplie en fonction de sa pathologie. Nous les rencontrons ensuite en hôpital de jour afin qu’ils passent un test pour déterminer s’ils ont besoin ou non d’une réhabilitation.

Le deuxième filtre, c’est nous. On détermine s’ils peuvent par la suite intégrer une structure encadrée (non médicalisée) ou si au contraire, ils ont besoin d’un encadrement professionnel.

 

A quelle fréquence un patient peut-il pratiquer le sport santé ?

Jean-Marc – Tout dépend de l’intensité et de la durée de l’activité. Si on demande à un patient de pratiquer de la boxe adaptée, il ne pourra peut-être pas en faire tous les jours. Pratiquer cette activité 1 à 2 fois par semaine serait suffisant.

 

Une personne ayant une maladie cardio-vasculaire peut-elle faire du sport santé ?

Jean-Marc – En ce qui concerne les maladies cardiovasculaires, il faudrait un encadrement plus spécifique. Il est indispensable de consulter un cardiologue ou un professionnel de santé avant de se lancer dans la pratique sportive. Le malade cardiaque doit passer en amont toute une série d’examens comme l’électrocardiogramme et des tests d’effort afin que le cardiologue puisse établir un diagnostic et préconiser les activités physiques les plus adaptées à sa cardiopathie, aux aptitudes et à l’état de santé général du patient.

Sans titre-5

Sans titre-1

CONFÉRENCE SUR LE THÈME DE L’HYDRATATION ET NUTRITION

Votre santé vous appartient ! Améliorez-la grâce au sport et à la nutrition.

Merci à Véronique Rousseau, présidente du PUC Judo et diététicienne nutritionniste à l’INSEP, pour son intervention hier soir sur le thème de « l’hydratation et nutrition, de la théorie à la pratique », pour nos adhérents et éducateurs de notre section sport santé bien-être.

00

Lors de la conférence, madame Rousseau affirme « qu’il n’y a pas d’aliments interdits, tout est une question de dosage » ainsi, « le meilleur régime alimentaire c’est le vôtre ».

12

MARCHE NORDIQUE

Ce matin, sous le soleil parisien, un cours de marche nordique a eu lieu au stade Charléty.

OO

Sport d’endurance, c’est un excellent choix pour se remettre en forme. La marche nordique réunit toutes les vertus du Sport Santé : souplesse, travail cardio-respiratoire, endurance, renforcement musculaire, équilibre.

YY

Elle fait travailler l’ensemble du corps : épaules, abdominaux, dos, bras, jambes. Elle favorise la circulation sanguine, augmente la capacité respiratoire et génère une grande dépense énergétique.

AA

Que de bienfaits !

II

BOXE

Ce matin dans la salle Boisset, « l’esprit boxe » était présent ! Au programme : travailler l’équilibre, la précision, la force musculaire et l’endurance. Ce sport de combat est certes bénéfique pour le corps et pour développer son endurance mais il l’est aussi sur le plan mental car la boxe est aussi très avantageuse pour gagner en maîtrise de soi et en concentration !

Sans titre-2

Sans titre-3

 

 

Sans titre-1

ESCRIME

Mercredi 15 mars 2017, un cours d’escrime a eu lieu à l’espace sud salle d’escrime à la Cité internationale universitaire de Paris en compagnie de Ghislain Maurice maître d’armes !

Sans titre-7

 

Sans titre-8

 

 

Sans titre-5

BADMINTON

Ce matin, un cours de Badminton a eu lieu en compagnie de Maxime notre éducateur sport santé ! Au programme : échauffement, travail de l’équilibre et de coordination, travail technique avec volants, déplacement sans volant.

Sans titre-4

GYM DOUCE

Le cours de Gym douce de la section sport santé bien-être s’est très bien déroulé ! Les participants étaient accompagnés de Jeanne, Jordan et Miriam (les éducateurs sport santé).

Sans titre-2

Au programme travail sur l’équilibre, renforcement musculaire, souplesse…Nous vous rappelons que la pratique d’une activité physique régulière, pour les personnes avançant en âge, est une belle arme contre la sédentarité.

Sans titre-3

Sport sante 1