Super Ola – Réinventons les règles des sports !

Le Cneai participe aux Olympiades Culturelles et invite 7 artistes à détourner des objets de sports, écrire de nouvelles règles avec la complicité de sportifs et sportives.

Pour les Olympiades Culturelles 2022 le Cneai (Centre national édition art image partenaire du PUC), joue avec les règles et les objets du sport en associant 7 artistes à 7 disciplines olympiques, pratiquées au PUC.

 

Le Cneai invite Clément Courgeon, Antoine Dufeu, Simon Nicaise, Néféli Papadimouli, Laurent Perbos, Alexandra Riss pour des résidences croisées de recherche et de création au Cneai et au PUC. Ces résidences visent à créer de nouveaux objets sportifs, détournés des originaux par une collaboration étroite entre un artiste et un sportif. Elles s’accompagnent de workshops entre les artistes et les sportifs amateurs et professionnels du PUC, générant la réécriture de nouvelles règles pour le sport associé aux objets sportifs détournés.

Pendant tout l’été, ces nouveaux objets et nouvelles règles seront activés auprès des jeunes publics et en septembre. 

 

Dates 

16 juillet 14h – 18h : Animation “sportive” tous publics au Parti Poétique – Zone Sensible, à St-Denis. 

25 septembre 12h – 18h : Grand tournoi tous publics et vernissage de l’exposition de restitution au Social Club du PUC. 

 

Un sport est par définition une activité « physique qui s’exerce sous forme de jeu ou de compétition, suivant des règles déterminées ». Ces règles généralement écrites sont gérées par des instances d’autorité, ainsi les « Lois du jeu » sont les règles du football régies par l’International Football Association Board.

 

Les règles sont les garantes de la discipline, de la partialité, de la justice et d’un esprit de camaraderie pour tous les sports. Elles sont une sorte d’unité de mesure du « beau jeu ». Plus encore dans un contexte Olympique, où les pays sont en compétitions, les règles sont peut-être la seule langue commune, parlée et comprise de tous : sportifs, entraineurs, publics, arbitres.

 

Après les règles viennent également les accessoires, équipements indissociables de la pratique de certains sports : balles, raquettes, kimonos, poids, crampons … Ce sont autant d’objets, avec une utilité précise et impérative : certains artistes d’ailleurs en ont joué, Massimo Furlan a ainsi créé en 2018 Le Cauchemar de Séville, tragédie en 2 actes avec prolongations : une reconstitution précise et rigoureuse du match de demi-finale mondiale opposant en 1982 la France à l’Allemagne, au stade de Séville mais sans ballon.

 

À ces objets est associée une certaine idée de la performance, et les marques rivalisent de créativité et d’ingéniosité pour proposer les meilleurs équipements possibles, la panoplie complète du vainqueur. Ces objets utilitaires ont également une plasticité forte, inspirante pour les artistes, capables de les subvertir dans une dimension sculpturale qui brouille les frontières de l’utilitaire, de l’esthétique, de la performance avec humour et malice.

Alexandra Riss, née en 1992, vit et travaille entre Paris et Tours. Semblable à un voyage poétique les œuvres d’Alexandra Riss oscillent entre observation du réel et construction d’une fiction. Elle dispose souvenirs et objets qui l’entourent, convaincue que le meilleur moyen de s’adresser aux autres est de partir de sa propre expérience.

Antoine Dufeu, est poète et écrivain, chercheur et théoricien. Il est éditeur, journaliste, professeur et traducteur. Il a fondé Lic (édition, recherche…). Il forme le duo Lubovda avec Valentina Traïanova. Il co-dirige avec Frank Smith la revue de poésie RIP. Il est membre du comité rédactionnel de la revue Multitudes.

Laurent Perbos, né en 1977, vit et travaille à Marseille. Dans la pure tradition de l’assemblage, les œuvres de Laurent Perbos interrogent la manière dont les choses de l’ordinaire, une fois revisitées, se découvrent plus comme un récit que comme une image. 

Simon Nicaise, né en 1982 à Rouen, vit à Paris, est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Rouen en 2008. Co-fondateur de la radio*DUUU – Unités Radiophoniques Mobiles.

Clément Courgeon, né en 1997 vit et travaille à Pantin. « Mon travail est un terrier, un refuge dans l’absurdité. Il s’articule grâce à la rencontre de multiples mediums : photographie, performance, peinture, fabrication de costumes et d’accessoires. Ces éléments se rassemblent pour former une enveloppe propice au déclenchement de mes performances ».

Néféli Papadimouli, née en en Grèce en 1988, elle vit et travaille à Paris. Diplômée de l’École d’Architecture de l’Université Nationale Polytechnique d’Athènes et des Beaux-Arts de Paris. Elle compose ses oeuvres à partir d’éléments matériels préexistants, issus de la société, qu’elle dispose ou assemble, voire qu’elle fusionne, pour que des nouvelles appréhensions du réel puissent émerger.

Raphaël-Bachir Osman, né en 1992, vit et travaille à Mulhouse et Berlin. Diplômé de la Haute École des Arts du Rhin avec les félicitations du jury. Espiègle, Raphaël-Bachir Osman joue avec l’espace d’exposition et l’espace pictural. Il s’amuse avec les sujets et les codes de la peinture en intégrant une certaine magie de l’ordinaire et du banal. Il voit ses œuvres comme des récréations sérieuses et extirpe des fragments, des détails de son quotidien, des rencontres avec des objets qui attirent son regard : un bretzel, une coquille Saint-Jacques, une boule de noël-cornichon,…

circuit8.jpg.1000x5000_q90
Simon Nicaise
Capture-d’écran-2022-03-02-à-09.40.38-1024x624
Clément Courgeon
Capture-d’écran-2022-03-02-à-09.41.23
Alexandra Riss

Article en provenance du site du CNEAI.

Partager ce post

Interclubs

Les résultats sont tombés ce week-end, on connaît les champions et le PUC a ses vice-champions en D5. Félicitations à la toute nouvelle équipe constituée

Lire la suite »
Recevez les dernières actualités

Abonnez-vous à notre newsletter



J'accepte que mes données soient utilisées