Interview Puciste – PUC Rugby

Interview de Charly Loiseau, membre du PUC Rugby depuis 2009 et actuellement joueur de l’équipe senior. 

D’où viens-tu ? Quel âge as-tu ? 
Je suis né à Paris et j’ai vécu en Seine et Marne toute mon enfance. J’ai 28 ans et j’habite actuellement à Presles-en-Brie. 

Que fais-tu dans la vie ? 
Je suis psychologue. Cela fait plus de deux ans que je travaille dans un IME (Institut médicoéducatif). Je m’occupe de jeunes qui souffrent d’un handicap psychique et ou d’un déficit mental. 

Comment es-tu entré dans le monde du rugby ? 

J’y suis entré un peu par hasard. Je regardais des matchs à la télé quand j’étais petit. Un jour, j’ai demandé à mes parents d’en faire et ils m’ont inscrit au SCGT (Sporting Club Gretz Tournan) maintenant connu sous le nom de GTO (Gretz Tournan Ozoir). 

 Quand es-tu arrivé au PUC ? 
Je suis arrivé au PUC en 2009, en cadet, pour évoluer en Alamercery qui est le meilleur niveau national. J’ai rejoint des joueurs comme Brandon Falck ou Maxime Taurand. 

Je n’ai plus quitté le club depuis. J’ai été en tutorat (l’actuelle double licence) une année avec les Crabos de Massy. Puis, j’ai continué ma formation de joueur grâce au club. Et finalement, j’ai intégré l’équipe sénior avec laquelle je joue encore aujourd’hui. 

Comment as-tu vécu la saison 2021-2022 ? 
C’était une saison exceptionnelle. Pour moi, ça représente l’aboutissement de toutes nos anciennes années séniors. 

Cette montée en Fédérale 1 vient récompenser d’anciennes années plus compliquées où l’on jouait le maintien. Mais nous n’avons rien lâché et nous avons continué à bosser. 

C’était une aventure humaine avant tout. C’est la consécration du travail effectué depuis plusieurs années par l’ensemble d’un groupe. 

Comment vis-tu ce début de saison ? 

Je le vis plutôt bien. C’est sûr que la Fédérale 1, c’est autre chose. On savait que ça allait être dur et qu’on n’allait pas jouer le haut de tableau comme l’année dernière. Mais c’est tout de même très intéressant d’être revenu à ce niveau. 

On retrouve les valeurs qui ont fait notre force les années précédentes, notre hargne et notre esprit d’équipe. C’est ce qui nous permet d’avancer et de ne pas regarder vers le bas.  

Peux-tu nous résumer ton histoire avec le club en quelques lignes ?  

J’ai 28 ans, ça fait 14 ans que je suis au PUC. Cela représente donc la moitié de ma vie.  

Le club m’a fait grandir et devenir la personne que je suis aujourd’hui. C’est une aventure qui m’a marqué à tous les niveaux que ce soit dans les catégories jeunes ou en sénior mais également lorsque j’ai entraîné en tant qu’éducateur. J’ai rencontré des personnes importantes dans ma vie et passé des moments inoubliables. 

Aurais-tu une anecdote à nous raconter ? 
J’en ai tellement… Je vais essayer d’être original et d’en choisir une qui s’est passée en catégorie jeune. 

Un jour, on avait pris le train vers 8h du matin pour un déplacement à Nancy.

Pendant le trajet aller, on s’est rendu compte qu’il n’y avait personne au wagon bar. Le mec n’était pas venu travailler. Donc, on a pris tout ce dont il nous fallait pour fêter le retour d’un match difficile à jouer. Finalement, on a fini par s’imposer 3-0. 

On a passé un super retour avec tout le groupe, on a bien rigolé. 

As-tu des passions en dehors du rugby ? 
J’aime le sport en général, que ce soit le pratiquer ou le regarder. J’apprécie également les soirées entre copains. 

Si tu devais résumer le club en un seul mot ? 
Je dirais que c’est une belle aventure humaine. 

Un petit mot pour finir ? 

C’est un réel plaisir de faire partie de ce club et d’y avoir rencontré autant de belles personnes. C’est une réelle force dans ma vie de savoir qu’il y a toujours un endroit où les gens sont souriants et avec une bonne ambiance.  

Partager ce post

Recevez les dernières actualités

Abonnez-vous à notre newsletter



J'accepte que mes données soient utilisées