Retour sur l’Olympiade Culturelle

Mardi 18 octobre, le Paris Université Club a lancé l’ouverture de l’Olympiade Culturelle, en partenariat avec la Ville de Paris et le Ministère de la Culture.

Soirée exceptionnelle au PUC Social Club, avec la triple médaillée olympique du 400m et du 200m et championne du monde, Marie-José Pérec. Entourée de Paul-Henry BizonLisette Lombé, Cyrille Martinez et animée par Laurie Delhostal, cette table ronde était l’occasion d’aborder les questions des exploits sportifs de Marie-José en lien avec la culture.

Retrouvez les impressions d’après soirée de nos différents invités juste en dessous :

Marie-José Pérec

Dotée d’un des palmarès les plus brillants de l’athlétisme français, Marie-José Pérec est entrée au panthéon sportif national. Née en 1968, en Guadeloupe, à Basse-Terre, Marie-José Pérec est repérée assez tard pour ses talents hors du commun. Elle se révèle en métropole en 1988 lorsqu’elle obtient ses premiers trophées. Elle n’a que 20 ans lorsqu’elle participe aux Jeux olympiques de Séoul où elle parvient à se hisser jusqu’aux quarts de finale du 200 mètres.

Entraînée par l’ancien perchiste Jacques Piasenta, c’est en 1991 et 1992 qu’elle connaît la consécration sur la scène internationale. D’abord championne du monde de 400 mètres à Tokyo, elle remporte l’année suivante la médaille d’or aux Jeux olympiques de Barcelone. En 1994, sa carrière connaît un tournant lorsqu’elle part en Californie rejoindre le groupe de John Smith, l’ancien champion du 400 mètres devenu entraîneur. C’est auréolée de son titre de championne du monde obtenu à Göteborg en 1995 qu’elle affronte les Jeux olympiques d’Atlanta. Elle endosse le statut de favorite mais aussi celui de porte-drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d’ouverture.

1996 sera l’année Pérec : à 28 ans, elle remporte d’abord le 400 mètres en devançant la Nigériane Falilat Ogunkova et l’Australienne Cathy Freeman avec un temps exceptionnel de 48 secondes et 25 centièmes. Puis, le 29 juillet 1996, elle s’attaque à un second défi. Le 200 mètres : au prix d’un effort mémorable dans la dernière ligne droite, elle parvient à vaincre la Jamaïcaine Merlene Ottey. Malheureusement, Marie-José Pérec ne parvient pas à rééditer ses exploits aux Jeux olympiques de Sydney en 2000. Elle décide donc de se retirer face à trop de pression et de menaces. Elle annonce officiellement sa retraite en 2004. Mais sa popularité reste intacte : Marie-José Pérec est un modèle de sportive de haut niveau qui a porté haut les couleurs de la France aux quatre coins du monde.

Lors de cette soirée, Marie-José été entourée par :

  • Paul-Henry Bizon, écrivain, pour son roman Olympia (Gallimard, 2021).
  • Lisette Lombé, slameuse et poète, autrice de Brûler, Brûler, Brûler (L’iconoclaste, 2021).
  • Cyrille Martinez, écrivain, en résidence au PUC jusqu’en juin 2023. En résidence d’artiste en milieu sportif de la Ville de Paris pour son livre Le marathon de Jean-Claude et autres épreuves sportives (Verticales, 2022).
  • Animée par Laurie Delhostal, journaliste, co-présidente du collectif des Femmes journalistes de sport (FJS) et vice-présidente de l’Union des journalistes de sport. 

Avec des lectures de Rien ne sert de courir… de Marie-José Pérec par Natacha Bordaz et Émilie Noé de la section théâtre du PUC.

Paul-Henry Bizon

Né en 1979 et diplômé de la Sorbonne en Lettres Modernes, Paul-Henry Bizon vit et travaille à Paris. Ses deux romans ont paru aux éditions Gallimard : La Louve (2017) et Olympia (2021). Ancien rédacteur en chef du guide Fooding, Il est aussi l’auteur de nombreux textes sur la gastronomie, notamment La Pâtisserie et Saisons du chef Cyril Lignac et a co-écrit le livre Au pays d’Alice avec Alice Moireau aux éditions de la Martinière. Chez le même éditeur, il a publié la monographie consacrée au danseur Angelin Preljocaj pour le trentième anniversaire de sa compagnie.

Lisette Lombé

Artiste plurielle, belgo-congolaise, Lisette Lombé s’anime à travers des pratiques poétiques, scéniques, plastiques, militantes et pédagogiques. Co-fondatrice du Collectif L-SLAM, elle a été nommée, en 2017, Citoyenne d’Honneur de la Ville de Liège, pour sa démarche d’artiviste et d’ambassadrice du slam aux quatre coins de la Francophonie. De plus, elle est l’autrice de cinq livres (dont Brûler Brûler Brûler, éd. L’Iconoclaste), récompensés par différents prix.

Cyrille Martinez

Cyrille Martinez a publié huit livres de littératures diverses, dont dernièrement Le Marathon de Jean-Claude et autres épreuves de fond (éditions Verticales). Ses livres ont été traduits en anglais, en turc, en italien, en arabe. Il court à son rythme trois fois par semaine. Le reste du temps, il dirige la bibliothèque de littérature française de la Sorbonne.

Découvrir la section Athlétisme du PUC

Partager ce post

Recevez les dernières actualités

Abonnez-vous à notre newsletter



J'accepte que mes données soient utilisées